logo Eglise de Mangembo         
 
 
..::: BENEDICTION DE L’ALLIANCE 2018 :::..
  Cliquez pour lire
Il s’est tenu du mardi 23 au dimanche 28 octobre 2018 à l’Eglise de Mangembo/Bandalungwa la Bénédiction de l’Alliance 2018 qui a connu deux sessions : matin et soir, avec deux orateurs pour la session matin, le Révérend Espérance MBAKADI et le Révérend Robert ANDOH du Ghana qui a été seul à animer la session soir. Lors des séances publiques du soir, ce dernier a parlé premièrement du Dieu de la multiplication en se référant à Esaïe 51 : 1 – 2 où Dieu demande aux enfants d’Israël de regarder à Abraham qui était au départ seul, mais que Dieu a par après appelé, béni et multiplié.

A chaque fois que Dieu appelle des hommes pour entrer en alliance avec lui, il traite avec eux en fonction de cette alliance. Dieu demande à Abraham de quitter sa patrie et lui promet de faire de lui une source de bénédiction. D’où la première chose à faire lorsqu’on entre en alliance avec Dieu, c’est de lui obéir. C’est ce que fit Abraham. Bénir veut dire : doter d’un pouvoir de prospérer et d’acquérir des richesses, c’est la grâce qui fera que tout ce que tu fais soit Oui et Amen. La multiplication c’est l’élargissement et l’expansion.

Deuxièmement il a parlé des connexions pour nous faire entrer dans notre nouvelle dimension (Genèse 40 et 41 : 37 – 42). S’inspirant de la vie de Joseph, il a relevé trois dimensions qui font entrer un visionnaire dans sa nouvelle dimension. La première, c’est la dimension de l’échanson (celle qui t’ouvre la porte pour entrer dans le palais royal), la deuxième est celle du panetier (la dimension qui rassemble tout ce qui était éparpillé dans ta vie) et enfin la troisième est celle de Pharaon (pour financer tes rêves).

Troisièmement, il a expliqué au peuple de Dieu comment activer la richesse de l’alliance. Se basant sur le texte de Genèse 12 : 1 – 4, il a dit que la première chose qui active la richesse de l’alliance c’est l’obéissance à la volonté de Dieu. Elle est la clé d’ouverture à la richesse de l’alliance (Job 36 : 11). La seconde chose c’est la dîme qui est le premier meilleur revenu de notre travail. La dîme c’est l’expression de notre gratitude vis-à-vis de Dieu. Mieux, c’est notre façon de dire merci à Dieu pour ce qu’il a fait pour nous ; car c’est lui le secret de tout ce que nous avons. Quand nous payons la dîme, nous quittons la dimension d’une simple guérison, pour arriver à celle de la plénitude comme ce fut le cas avec le dixième lépreux.

Quatrièmement, il a parlé du Dieu qui produit les signes, prodiges et miracles. Il est donc difficile de séparer Dieu de ces choses car il se présente lui-même dans le livre de Genèse comme le Dieu des miracles. Il n'est pas normal qu’une église apostolique refuse aujourd’hui de parler des miracles. Car dans le Nouveau Testament, on a vu Jésus-Christ montrer le caractère là où il fallait montrer le caractère et là où il fallait démontrer la puissance, il l’a démontrée. Donc il faut savoir équilibrer les choses.

En lisant le chapitre 9 de Jean et 3 des Actes des apôtres, nous verrons que le miracle nous donne notre propre témoignage et il ferme la bouche des moqueurs.

Et enfin, le révérend Robert ANDOH a exhorté le peuple de Dieu à avoir conscience du fait que ce qui est écrit à leur égard dans la bible, car ce qui est écrit est écrit et personne ne peut empêcher que cela ne se réalise comme ce fut le cas pour Jésus dans Jean 19 : 22.

En marge de la Bénédiction de l’Alliance, le samedi 27 octobre 2018, le Révérend Robert ANDOH s’est entretenu avec les jeunes filles célibataires sur le thème à la recherche d’un mari, et une cérémonie de sainte cène a clôturé ledit entretien.

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent