logo Eglise de Mangembo         
 
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 2 (Révérend Espérance MBAKADI)  
SARA ELLE-MEME (Révérend Espérance MBAKADI, Mercredi 10 Octobre 2018)
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 3 (Rév Espérance MBAKADI)
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 2 (Révérend Espérance MBAKADI)
 
L’ACADEMIE DU SURNATUREL (Rév. Espérance MBAKADI)
 
LA SANCTIFICATION (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA PAQUES (Révérend Espérance MBAKADI)
 
CLASSE DE TRANSFIGURATION (Révérend Espérance MBAKADI, mardi 6 et vendredi 9 février 2018)
 
LE SACRIFICE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Isidore NSUMBU)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Dominique NGOY)
 
Genèse 1 : 26-28

Une académie est un cadre de formation où l’on vient acquérir la connaissance afin qu’elle transforme notre vie. C’est donc un temps de rencontre avec Dieu, un temps de jeûne et prière, un temps de transformation.

Le surnaturel, c’est ce qui est au-delà du naturel, au-delà de la vie ou encore l’autre côté de la vie. Il y‘a un mur qui sépare le visible et l’invisible, les choses ne s’arrêtent pas qu’à ce que nous voyons. Comme on le dit : « de l’autre côté du mûr, il y a la vie », c’est vrai, car lorsque nous sommes dans une maison, nous avons l’impression que la vie s’arrête qu’à l’intérieur de nos maisons. Or au-delà de nos mûrs, y a une vie qui existe.

De la même manière, le monde ne se limite pas seulement au monde physique, matériel ou visible, il y a aussi le monde invisible. Et il y a un mur qui sépare le visible de l’invisible, le naturel du surnaturel. Au-delà de ce qui est normal, il y a une vie meilleure, extraordinaire.

Mais pourquoi le surnaturel ? Pourquoi désirons-nous le surnaturel ? Pourquoi nous le voulons ?

¤ Premièrement, l’homme a été créé à l’image du Dieu surnaturel pour une existence surnaturelle.

Celui qui a crée l’homme est purement surnaturel. Et il crée l’homme à son image et selon sa ressemblance surnaturelle et pour une vie surnaturelle.

Le premier homme que Dieu crée, Adam est un homme surnaturel, il a vécu dans le surnaturel et il a opéré dans le surnaturel parce qu’il avait été créé à l’image de Dieu.

Adam était surnaturel, prophétique. En effet, lorsque Dieu le plaça dans un profond sommeil pour sortir de lui Eve, il était inconscient, mais une fois réveillé, il a su que celle qui était devant lui était l’os de ses os. Ce n’est pas grâce à l’intelligence humaine, car en voyant Eve c’est la chaire qu’il a vue en premier, mais comme il opérait dans le surnaturel, il a pu savoir ce qui s’est passé sans que Dieu ne le lui dise.

Selon la loi des premières choses, « telle est la racine, telles doivent être les branches ». Si le premier Adam a été surnaturel, la logique exigerait que tous les hommes issus de lui soient aussi. Tel n’est pas le cas. Que s’est-il passé pour que l’homme soit naturel et qu’il se mette en quête du surnaturel ? C’est le péché.

Le péché, c’est la désobéissance à la volonté de Dieu, c’est vivre selon sa volonté au détriment de la volonté de Dieu. Lorsque l’homme a péché, il a connu la déchéance au point de se retrouver dans la plate-forme qu’est la nature. Il est allé même plus bas que la nature qui a pris le dessus sur lui.

Nous avons une très mauvaise approche du péché, nous sous- estimons le péché et ne le prenons pas par son initiateur. Le péché existait avant le jardin d’Eden, il existait déjà avant qu’Adam et Eve ne pèchent.

Avant qu’Adam et Eve ne mangent le fruit, nous voyons le serpent venir parler à la femme pour la séduire (Genèse 3 : 1). Nous jouons avec le péché, nous jouissons du péché, mais nous oublions que le péché n’est pas venu de lui-même. Nous devons savoir que c’est le grand dragon, le serpent ancien appelé le diable (Apocalypse 12 : 9 ; 20 : 2) qui s’était approché d’Eve, c’est lui qui est à l’origine du mal, du péché. Nous ne pouvons pas voir le péché sans voir la main de celui qui s’en sert comme outil pour causer le mal.

Auparavant, le diable était un archange de Dieu qui jouissait d’une position spéciale à cause de ses fonctions, il se tenait devant la face de Dieu, il administrait le palais de Dieu, jusqu’au jour où il conçut le mal en lui, car il voulait être un peu plus que ce que Dieu avait voulu qu’il soit. Il a voulu être comme Dieu. Il a conçu l’orgueil dans son cœur. Ce fut là l’origine du mal. Et le péché de satan se manifesta par l’orgueil. Et l’iniquité, la racine du péché fut trouvée en lui (Esaïe 14 : 12-14, Ezéchiel 28 : 13 – 15) . C’est de là qu’est parti le péché, juste l’orgueil trouvé en lui, l’a conduit à la rébellion. Et la bible dit qu’il fut chassé du ciel avec ses acolytes. C’est ainsi qu’il s’est résolu en lui-même de combattre le système de Dieu.

Toutes les fois qu’il y a le péché de près ou de loin, le diable est quelque part là. Nous ne voyons pas que le péché, mais nous voyons le diable derrière le péché. L’apôtre Paul dit : « nous ne laissons pas accès au diable, car nous n’ignorons pas ses desseins ». Souvent nous péchons parce que nous ignorons les desseins du diable.

La force ou la puissance du diable c’est la mort, il a tenu les gens dans la servitude par la menace de la mort. La mort sous plusieurs formes (« si tu ne couches pas avec ce patron, tu perdras ton travail », et par peur de voir ton travail mourir, tu cèdes à la menace).

La force du diable c’est le pouvoir de la mort, or l’aiguillon de la mort c’est le péché. Ce qui conduit à la mort c’est le péché. Si tu traites le problème du péché dans ta vie, le diable n’aura plus aucun pouvoir sur toi. Jésus est venu sur terre pour nous délivrer de cette servitude (la mort).

Jésus a vaincu la mort parce qu’il a vaincu le péché, et ainsi il a vaincu le diable. Il s’est servi de la mort pour anéantir celui qui avait la puissance de la mort c’est-à-dire le diable (Hébreux 2 : 14-15). Il est mort sans avoir commis de péché enlevant ainsi à la mort son aiguillon. C’est pourquoi l’apôtre Paul pouvait se permettre de dire : « ô mort, où est ta victoire, où est ton aiguillon » (1Corinthiens 15 : 55). Le péché n’est pas un fait isolé. C’est l’aiguillon de la mort, cet épouvantail qu’utilise le diable pour maintenir les gens dans la servitude. Jésus a vaincu la mort afin que nous soyons libres. Ainsi, la mort n’a plus le pouvoir sur toi, ce qui te retenait, ce qui t’empêchait de vivre le surnaturel a été vaincu par Jésus. Le péché qui nous prive de la gloire de Dieu a été vaincu. Jésus nous a rétablis dans notre position initiale de fils de Dieu, des enfants du surnaturel.

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent