logo Eglise de Mangembo         
 
 
LA PAQUES (Révérend Espérance MBAKADI)  
SARA ELLE-MEME (Révérend Espérance MBAKADI, Mercredi 10 Octobre 2018)
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 3 (Rév Espérance MBAKADI)
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 2 (Révérend Espérance MBAKADI)
 
L’ACADEMIE DU SURNATUREL (Rév. Espérance MBAKADI)
 
LA SANCTIFICATION (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA PAQUES (Révérend Espérance MBAKADI)
 
CLASSE DE TRANSFIGURATION (Révérend Espérance MBAKADI, mardi 6 et vendredi 9 février 2018)
 
LE SACRIFICE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Isidore NSUMBU)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Dominique NGOY)
 
Romains 8 : 31-35

Dans les versets ci-dessus, l’apôtre Paul écrit aux Chrétiens de Rome, et il pose une question importante : « Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? » De quelles choses ? Il s’agit de quelques vérités dont il venait d’énoncer précédemment (Romains 8 : 28-30) :

1° « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu ». Le verbe concourir suppose qu’on ne peut pas établir de lien entre ces choses et le bien qu’elles provoquent. Même si tu n’es pas en mesure d’établir un lien entre ces choses et ton bien, ce qui est sûr est que toutes ces choses concourent effectivement à ton bien et ce, quel que soit le temps que cela va prendre. Tes échecs, tes larmes et ta honte sont en train de concourir à ton bien.

2° « …, de ceux qui sont appelés selon son dessein… ». C’est dire qu’il y a des gens qui sont appelés selon le dessein de Dieu. Ta vie n’est pas un fruit du hasard.

3° « Ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils… » Il y a des gens que Dieu a connus d’avance, dans l’éternité, avant qu’ils ne viennent dans le temps. Oui, Dieu n’a pas attendu que nous venions dans le temps, il nous a connus dans l’éternité et ainsi, le temps ne peut rien changer à notre destinée. Tu es un fils (une fille) de destinée. Personne ne peut arrêter le plan de Dieu dans ta vie. Tu n’as pas d’autre modèle à reproduire que celui de Jésus.

4° « Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés… » Nous ne sommes pas venus de nous-mêmes, Dieu nous a appelés et nous avons répondu à son appel.

5° « … et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés », c’est-à-dire qu’il a pardonné leurs péchés, qu’il a effacé leur passé, et il les a placés sur une plate-forme où ils peuvent se tenir devant lui sans culpabilité et sans reproche. En Christ, tu es juste devant Dieu. Tu peux plaider non coupable à cause du sang de l’agneau.

6° « … et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés », c’est-à-dire enrichis, et à la richesse il a ajouté la dignité et l’honneur, la magnificence, la splendeur, l’éclat… (la gloire au sens de Shekinah, cabowd, doxa).

Toutes ces choses mises ensemble font que tu ne peux pas finir ta vie dans la honte.

Ainsi, l’apôtre Paul, pose, comme pour lancer un défi, cette question importante : « Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? » Et il conclue par deux choses : 1° « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » Personne, ni le diable, ni les circonstances, ni le temps, ni l’enfer…

2° « Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? » La bible dit : « Nous avons tout pleinement en lui. »

Pâques veut dire que Dieu n’a pas épargné son Fils, mais qu’il l’a livré à la croix afin de nous donner toutes les autres choses avec lui. Dieu a donc livré son Fils en un jour particulier : Pâques.

La Pâques est la première des fêtes et le fondement de toutes les autres fêtes en Israël. Les enfants d’Israël l’ont célébrée alors qu’ils étaient encore esclaves en Egypte. Cette célébration était la condition même de leur délivrance. Pâques signifie « passer outre », « rater sa cible », « passer à côté ». La Pâques ne commence pas avec Jésus, celui-ci est mort le jour de Pâques. La Pâques ne signifie pas seulement « passer outre », mais encore faut-il qu’il y ait un substitut. La Pâques tourne donc autour de deux mots : épargner et livrer. Nous avons été épargnés parce que Jésus a été livré comme substitut. Il faut qu’il y ait au préalable une communion entre celui qui est épargné et celui qui a été livré. Dieu a livré son propre Fils afin que nous, nous ne soyons pas livrés mais que nous soyons épargnés.

Pourquoi et comment Dieu a institué cette fête en Israël ? Dieu voulait faire fléchir Pharaon afin de l’obliger à faire partir les enfants d’Israël d’Egypte. Il va user de plaies. Et la dernière plaie consistait à tuer, livrer tous les premiers nés dans le pays d’Egypte. Et pour cela, il devait envoyer l’ange de la mort dont la mission était d’apporter la mort, de frapper tous les premiers nés. Il s’est souvenu de son peuple et est venu dire à Moïse de dire aux enfants d’Israël de faire en sorte que chaque famille prenne un agneau ou un chevreau pour l’égorger et mettre le sang sur les linteaux des portes. Ainsi, quand l’ange de la mort viendra, il verra le sang et passera outre parce que une autre vie a déjà été livrée.

La Pâques a commencé au jardin d’Eden. En effet, avant de mettre en place le plan de rédemption, Dieu fit la Pâques : il a pris un animal, l’a tué, a pris sa peau pour habiller Adam et Eve. Un animal avait été livré pour qu’eux soient épargnés.

Sur la montagne de Morija, Abraham, par obéissance vient pour sacrifier Isaac son fils, et lorsqu’il lève la main pour le sacrifier, l’ange de l’Eternel l’arrête et lui demande de regarder à côté dans le buisson. Là, il y avait un bélier à offrir en lieu et place de l’enfant. Il prend le bélier et le sacrifie sur l’autel et ainsi, Isaac est épargné.

A la Pâques donc, Dieu a livré son propre Fils à la croix afin que nous, nous ne soyons pas livrés, mais épargnés. Dans son adresse aux chrétiens de Rome, l’apôtre Paul poursuit : « Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous » (Romains 8 : 34). La mort de Jésus sur la croix nous a donné des avantages : plus personne ne nous condamnera. Mais sa résurrection nous apporte des avantages au-delà de ceux que sa mort nous a donnés, elle ajoute aux acquis de la mort d’autres que celle-ci n’a pas pu nous donner.

La mort de Jésus est un fait qu’on ne peut pas nier car elle a été un événement public, alors que sa résurrection a été remise en cause par certains. Or, « si Christ n’est pas ressuscité, dit l’apôtre Paul, notre prédication est vaine, et votre foi est donc vaine » (1Corinthiens 15 : 12-14). La prédication et la foi dont parle Paul est en rapport avec la résurrection. La bible parle en effet du premier Jésus conçu pendant 9 mois, par le Saint-Esprit, dans le sein de Marie, né d’elle et qui a défié les lois de Moïse en guérissant le jour de sabbat, les lois de la nature et les lois sociologiques, ce Jésus qui a ressuscité Lazare… (Actes 10 : 38) C’est ce Jésus-là qui est allé finir à la croix du calvaire, qui est mort pour régler le problème de la chute de l’homme (le péché et ses conséquences). Si tout s’arrêtait à sa mort sur la croix, Jésus ne serait qu’un grand prophète à l’instar d’Elie ou d’Elisée. Mais, gloire soit rendue à Dieu, le deuxième Jésus a été semé dans le sein de la terre pendant 3 jours et a ressuscité afin d’inaugurer une nouvelle création. Le deuxième Jésus n’est pas venu pour améliorer l’homme ou pour l’équiper, mais pour inaugurer le surnaturel. Tout celui qui ressuscite avec Christ fait partie de la nouvelle création. Si quelqu’un est en Christ, dit la bible, il est une nouvelle création, les choses anciennes (maladie, malédiction, pauvreté…) sont passées et voici toutes choses sont devenues nouvelles.

L’Eglise reste attachée au premier Jésus, aime la délivrance des malédictions au lieu de baigner dans la bénédiction de la nouvelle alliance. Jésus ressuscité est une nouvelle dimension de vie. C’est pourquoi l’apôtre Paul dit : « Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité… » Il faut que la prédication de l’Eglise tourne autour de la nouvelle création et que la foi de l’Eglise soit placée dans la résurrection. La bible dit que Dieu nous fait toujours triompher en Jésus-Christ. C’est cela la nouvelle vie, une vie où l’assistance des anges est activée…

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent