logo Eglise de Mangembo         
 
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Espérance MBAKADI)  
SARA ELLE-MEME (Révérend Espérance MBAKADI, Mercredi 10 Octobre 2018)
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 3 (Rév Espérance MBAKADI)
 
ACADEMIE DU SURNATUREL 2 (Révérend Espérance MBAKADI)
 
L’ACADEMIE DU SURNATUREL (Rév. Espérance MBAKADI)
 
LA SANCTIFICATION (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA PAQUES (Révérend Espérance MBAKADI)
 
CLASSE DE TRANSFIGURATION (Révérend Espérance MBAKADI, mardi 6 et vendredi 9 février 2018)
 
LE SACRIFICE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Isidore NSUMBU)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Dominique NGOY)
 
Deutéronome 8 : 12-18 ; Romains 2 : 28-29 ; Galates 3 : 13-16, 26-29 ; Hébreux 6 : 13-20 ; Deutéronome 8 : 12-18 ; Jean 8 : 39 ; Genèse 13 : 14-15 ; Genèse 15 : 1-6 ; Hébreux 11 : 3 ; Josué 6 : 2 ; Hébreux.

La bénédiction

La bénédiction c’est la capacité surnaturelle qui nous fait prospérer, réussir et avancer à tous égards. Elle est invisible mais produit des résultats visibles. Elle est différente de la richesse, elle est plus qu’elle, mieux, elle produit la richesse qui est visible, matérielle, palpable. La bible dit : « C’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d’aucun chagrin (Proverbes 10 : 22). Et cette bénédiction est trans-générationnelle.

La bénédiction de l’alliance

Il est ici question de la bénédiction de l’alliance, l’alliance que Dieu a conclue avec Abraham. Dans Genèse 12, en effet, Dieu appelle celui-ci et lui demande de quitter son environnement vers un lieu inconnu, et lui donne une promesse : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction (…), et toutes les familles de la terre seront bénies en toi » (Genèse 12 : 2-3). Abraham obéit, et dans Genèse 14, il rencontre Melchisédek, un sacrificateur du Dieu Très Haut qui active la bénédiction promise dans Genèse 12. Ainsi, au-delà d’entendre, Abraham voit. Dieu lui donne en effet Isaac, le fils de la promesse. Dans Genèse 22, Dieu lui demande en sacrifice ce même fils. Lorsqu’Abraham obéit, Dieu ajoute au-dessus de la promesse un serment : « Je le jure par moi-même, parole de l’Eternel ! parce que tu as fait cela, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, je te bénirai et je multiplierai ta postérité (…). Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité… »

La promesse elle-même n’était pas suffisante pour faire prospérer Abraham ? Pourquoi Dieu ajoute-t-il le serment au-dessus de la promesse ? C’est pour montrer avec plus d’évidence aux héritiers de la promesse l’immutabilité de sa résolution (Hébreux 6 : 17). Il ajoute le serment non pas à cause d’Abraham qui a cru par la foi, a expérimenté les effets de la promesse et a été par la suite mis au large, mais pour montrer à la postérité d’Abraham l’immutabilité de sa résolution. Il voulait montrer que cette promesse faite à Abraham ne ratera pas. Mieux, il voulait que par deux choses immuables (la promesse et le serment), dans lesquelles il est impossible à que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée (Hébreux 6 : 18).

Nous avons donc deux choses sur lesquelles reposer notre assurance en Dieu dans notre marche. En effet, par la promesse et le serment, il est impossible que Dieu mente en ce qui concerne notre protection, notre prospérité, notre guérison, notre percée, la santé divine, etc. Même si tu passes par des moments difficiles, que rien ne te décourage parce qu’il y a une base légale sur laquelle notre foi est fondée : l’alliance qui est la combinaison de la promesse et du serment. Nous avons un puissant encouragement dans l’alliance à cause de ces deux choses.

La bible ajoute que nous possédons cette espérance comme une ancre de l’âme. Le lien entre notre âme et notre esprit, c’est le cordon d’argent qui a à son bout une ancre qui pénètre au-delà du voile là où Jésus est entré pour nous comme précurseur c’est-à-dire dans le saint de saint, dans les lieux célestes. C’est dire que notre vie ne dépend pas de notre environnement mais de ce qui se décide dans le saint de saint. Nous avons la révélation que notre ancre est dans les lieux célestes. Quelle garantie ! Une raison pour nous de marcher la tête haute.

Dieu a montré sa fidélité sans faille à la postérité d’Abraham. En effet, à travers le monde, les fils d’Abraham (les Juifs) ont une identité globale de succès, de prospérité (financière) et de progrès. Et comme par Jésus-Christ nous sommes aussi fils d’Abraham, cette identité est aussi la nôtre. Jésus est mort, nous dit la bible, pour que la promesse d’Abraham s’accomplisse en nous et pour que nous puissions recevoir par la foi l’Esprit qui avait été promis (Galates 3 : 14).

Tous ceux qui ont reçu Jésus-Christ sont fils d’Abraham, et sur cette plate-forme, ils sont qualifiés pour la bénédiction de l’alliance. Nous devons prendre conscience de notre appartenance à la lignée d’Abraham et la faire développer afin qu’elle se place au-dessus de toutes les autres considérations.

Produire des œuvres…

Un jour, aux Juifs qui se réclamaient de la lignée d’Abraham, Jésus dit une chose très importante : « Si vous étiez enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham » (Jean 8 : 39). C’est dire qu’on n’est pas fils d’Abraham en le déclarant ou en l’annonçant mais en produisant des œuvres pour être branché à la fréquence d’Abraham et produire les résultats qu’il avait obtenus.

Après que Lot se fut séparé d’Abraham, L’Eternel dit à celui-ci : « Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident ; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours » (Genèse 13 : 14-15), et un jour, alors qu’Abraham devenu vieux, lui en voulait de ne lui avoir pas donné de postérité, Dieu le fit sortir de sa tente et lui dit : « Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter (…)Telle sera ta postérité » (Genèse 15 : 5). La première œuvre d’Abraham : il n’a pas vu des enfants physiques, il a vu des étoiles et il a cru en ce que Dieu lui disait. Sa foi commence par sa capacité spirituelle de voir. Il faut voir pour avoir.

Chaque fils d’Abraham doit connaître, comprendre et opérer sur cette fréquence. Personne n’arrive à un futur qu’il n’a pas vu au préalable. C’est la loi de l’attraction : tout ce que tu as vu, tu peux l’avoir, tu peux l’attirer. La bible dit : « C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles » (Hébreux 11 : 3). Les choses visibles viennent de celles qu’on ne voit pas. Il existe un monde spirituel duquel procèdent les choses visibles. La loi de l’attraction fonctionne comme suit : il nous faut pénétrer dans le monde invisible pour voir une chose à l’état initial et ainsi, avoir la possibilité de l’appeler dans le visible.

Devant Jéricho fermée et barricadée, Dieu voulant que Josué opère par le principe de l’attraction, lui dit : « Vois, je livre entre tes mains Jéricho et son roi, ses vaillants soldats » (Josué 6 : 2). Il voulait en fait que Josué entre dans l’invisible et voit ce qu’il avait déjà arrêté. Les fils d’Abraham sont des visionnaires. Tu dois voir tes ennemis trébucher, cette maladie disparaître, cette situation changer… Josué a vu Jéricho tomber et Jéricho est tombé.

Par la foi, Moïse est entré dans le monde spirituel où il a vu l’opprobre de Christ et la rémunération qui y était attachée, et il a renoncé à l’honneur (Hébreux 11 : 24-26). Par son esprit, Abraham a vu le jour de Christ et a tressailli d’allégresse. Dans le monde spirituel, tout est déjà établi, il faut seulement avoir la capacité de voir. Tous les héros de la foi ont fonctionné par ce principe. La bible dit de Jésus-Christ, notre Seigneur, qu’ayant en vue la joie qui lui était réservée, il a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu (Hébreux 12 : 2). Les choses peuvent être difficiles, mais si tu as vu la fin, tu peux déjà chanter des cantiques.

Personne ne peut arriver à un futur qu’il n’a pas vu au préalable. Nos actions sont fonction de ce que nous avons vu dans l’invisible. Dieu dit : « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » (Jérémie 29 : 11). Si tu vois là où tu vas, tu y arriveras.

C’est pourquoi la bible est un livre de visions. Elle te donne ton portrait dans le futur. Pour avoir accès à ces visions, il faut avoir le visage découvert. L’apôtre Paul dit : « Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit » (1Corinthiens 3 : 18). C’est cela la révélation. Par la révélation, tu peux avoir accès à ce qui a été prévu, établi pour toi dans l’éternité.

Le miroir c’est le livre que tu as entre tes mains, c’est la parole. La bible est un livre de visions, un miroir. Tu peux voir ce qui est à toi à travers ce miroir, et le réclamer. Dans ce miroir, tu peux te voir comme une brebis sous la houlette du bon berger, tu peux te voir en train de traverser la vallée de l’ombre de la mort, tu peux te voir en bonne santé, tu peux te voir comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point…

Personne ne peut arriver à un futur qu’il n’a pas vu au préalable.

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent