logo Eglise de Mangembo         
 
 
MARCHER DANS LA PROPHETIE : LE JEUNE HOMME RICHE (Révérend Espérance MBAKADI)  
MARCHER DANS LA PROPHETIE : LE JEUNE HOMME RICHE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
MARCHER DANS LA PROPHETIE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)
CLASSE 004
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI) CLASSE 003
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI) CLASSE 002
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)
 
Marcher dans la prophétie (Bishop Bernard NWAKA)
 
LE COMBAT PROPHETIQUE (Bishop Bernard NWAKA)
 
LE TEMPS KAIROS (Bishop Bernard NWAKA)
 
LE CONTENTEMENT (Révérend Espérance MBAKADI)
 
Marc 10 : 17-31

Il est question ici de l’histoire d’un jeune homme riche. Celui-ci, en effet, alla à la rencontre du Maître et lui posa une question pertinente : « Bon maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternel ? » Jésus lui demanda s’il connaissait les commandements de la loi, et il lui répondit : « Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse ». La bible dit que Jésus, après l’avoir regardé, l’aima. Pourquoi ? Parce que ce jeune homme riche, en agissant ainsi, avait donné à Dieu l’opportunité de démontrer qu’il est vrai et que sa parole est vraie.

Juste après, Jésus lui dit : « Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi ». Mais, dit la bible, affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste car il avait de grands biens. Comment ce jeune homme, après avoir réussi à un examen difficile (l’application des commandements de la loi), pouvait-il échouer à un examen qui semblait moins difficile ? Oui, beaucoup craignent Dieu mais sont frustrés lorsqu’il est question d’argent, et ils se rétractent.

Ce jeune homme qui a résisté au péché d’Israël, a succombé au péché de l’Eglise, un péché subtil qui consiste à ne pas accomplir les œuvres de la foi que Dieu a préparées d’avance pour nous (Ephésiens 2 : 10). Pour ce jeune homme, les bonnes œuvres consistaient à vendre tout ce qu’il avait, à le donner aux pauvres et à suivre Jésus. Il avait été créé pour devenir apôtre de Jésus et envoyé pour proclamer la bonne nouvelle, malheureusement il a échoué à son test et ainsi, il est passé à côté de son destin. Toute sa vie durant, il a pratiqué les commandements de la loi, ce qui était bon, mais il ne devait pas s’arrêter là car Il n’avait pas été créé et envoyé sur terre par Dieu juste pour s’abstenir du mal. Il y avait de bonnes œuvres pour lesquelles il avait été créé et qu’il devait accomplir afin d’être une source de bénédiction pour les autres.

De David, la bible dit qu’il mourut après avoir en son temps servi au dessein de Dieu dans sa génération (Actes 13 : 36). Le dessein de Dieu, c’est le plan de Dieu, un plan constitué de programmes chronologiques. Pour chaque génération, Dieu a un programme. Quelle est ta part de responsabilité dans ce programme ? David a accompli le dessein de Dieu dans sa génération avant de rentrer au ciel au son des trompettes. Il a apporté une valeur ajoutée à sa famille, sa société, sa génération.

Nos familles, nos quartiers, nos pays souffrent parce que des hommes et des femmes ne cherchent pas à découvrir ce à quoi ils ont été appelés afin de l’accomplir. Ils ne sont pas prêts à payer le prix c’est-à-dire à tout abandonner pour répondre à l’appel de Dieu. Si rien ne va dans nos sociétés, si la méchanceté du diable et de ses acolytes trouve encore sur la terre un lieu propice à son éclosion, la faute n’incombe pas à Dieu, c’est plutôt parce que des hommes et des femmes refusent de répondre à l’appel de Dieu, de faire ce qu’il leur a dit de faire. Les choses ne marcheront pas, la méchanceté ne disparaîtra pas jusqu’à ce qu’un homme ou une femme se lève et accepte de payer le prix pour que les choses s’arrêtent. S’il y a des gens à blâmer, ce ne sont pas les méchants mais les justes à cause de leur inaction, de leur indifférence.

Si le Seigneur Jésus qui a vécu sans péché, s’était contenté de mourir d’une mort naturelle, que serions-nous devenus ? Mais il a accepté de payer le prix pour nous sauver. Il faut des hommes et des femmes capables de payer le prix pour changer leur génération. Ce jeune homme a esquivé son appel et des hommes et des femmes ont continué à souffrir. Dieu veut des hommes et des femmes qui sont prêts à tout quitter pour répondre, chacun, à son appel afin de faire changer les choses dans leurs générations.

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent