logo Eglise de Mangembo         
 
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)  
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Isidore NSUMBU)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Dominique NGOY)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
MARCHER DANS LA PROPHETIE : LE JEUNE HOMME RICHE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
MARCHER DANS LA PROPHETIE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)
CLASSE 004
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI) CLASSE 003
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI) CLASSE 002
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)
 
Marcher dans la prophétie (Bishop Bernard NWAKA)
 
CLASSE 001

INTRODUCTION

A la montagne de la transfiguration, lorsque Jésus fut transfiguré, Moïse et Elie apparurent de part et d’autre de lui (Matthieu 17 : 2-3), Moïse symbolisant la loi ou les Ecritures et Elie, les prophètes ou la puissance de Dieu. C’est dire que les choses qui conduisent à la transfiguration ou à la transformation sont de l’ordre de la loi ou des Ecritures et de la puissance de Dieu. Ainsi, la classe de la transfiguration se veut cette plate-forme de révélation, de connaissance et d’instruction pour une réelle transformation. La transformation est garantie pour tout celui qui s’ouvre à la révélation, à la connaissance et aux instructions. Aussi, c’est l’instruction qui nous délivre de la destruction. C’est pourquoi Dieu dit : « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance » (Osée 4 : 6). Si le peuple n’est pas instruit, il tombe facilement dans le piège de la destruction.

« La transformation est garantie pour tout celui qui s’ouvre à la révélation, à la connaissance et aux instructions. Aussi, c’est l’instruction qui nous délivre de la destruction »

LA PENTECOTE

Actes 2 : 1-13 et Exode 19 : 16-20

A côté de la Pâques et de la fête des Tabernacles, la Pentecôte est l’une de grandes fêtes dans la bible. Les fêtes en effet font partie de l’alliance de Dieu avec son peuple. Elles constituent un élément de l’alliance. Ce qui veut dire que Dieu, d’une manière intentionnelle, a voulu que son peuple soit un peuple qui célèbre.

Les deux textes ci-dessus parlent de deux événements : l’un se passent sur la montagne de Sinaï (Exode 19 : 16-20) et l’autre, sur une autre montagne, moderne, appelée la chambre haute (Actes 1 : 1-13). Mais ces deux événements se ressemblent. La montagne de Sinaï est en feu et dans la chambre haute, des langues de feu descendent sur ceux qui étaient là. A la montagne de Sinaï, il y eut tremblement de terre et dans la chambre haute, un vent violent, impétueux. A la montagne de Sinaï, il y eut le retentissement des trompettes et les tonnerres au point où le peuple dit à Moïse de demander à Dieu d’arrêter ; et dans la chambre haute, il y eut un bruit terrible à telle enseigne que ceux qui étaient au loin accoururent et vinrent jusque-là où étaient Pierre et les autres pour s’enquérir de la situation.

De part et d’autre, il est question de la Pentecôte. Mais qu’est-ce que la Pentecôte ? Dans l’ancienne alliance (Exode 19), la Pentecôte c’est le retour de Dieu dans sa demeure terrestre au milieu de son peuple où il a une adresse permanente : le tabernacle. C’est en fait l’officialisation de l’alliance conclue dans la discrétion en Egypte où l’agneau avait été immolé pour chaque famille, le sang ayant servi de signe sur les linteaux des portes de maisons afin que l’ange de la mort passe outre. Israël miraculeusement sauvé est en route vers la terre promise, et à la montagne de Sinaï, Dieu arrête le peuple pour officialiser cette alliance qui avait été conclue par le sang en Egypte. Il descend avec tout son ciel, son sanctuaire, sa gloire, son règne; c’est ce qui explique le feu, les tonnerres, les éclairs et les sons de trompette sur la montagne de Sinaï. Il parla à Moïse à qui il demanda de lui reproduire sa demeure céleste selon qu’il l’avait vue sur la montagne, et à l’issue de cette cérémonie, il lui remit les tables de loi en guise de documents officiels de l’alliance à conserver dans l’arche de l’alliance dans le tabernacle. Des documents qui lient Dieu à son peuple. Ainsi, par le tabernacle, Dieu habitait en permanence au milieu de son peuple. C’est cela la pentecôte. Elle est devenue plus tard la fête de la moisson.

« Dans l’ancienne alliance, la Pentecôte c’est le retour de Dieu dans sa demeure terrestre au milieu de son peuple où il a une adresse permanente : le tabernacle »

Dans la nouvelle alliance, la Pentecôte c’est le retour de Dieu, par son Esprit, dans sa demeure terrestre en nous. Il vient en fait officialiser l’alliance conclue en secret au Mont Calvaire où à la croix l’agneau avait été immolé. En effet, Jésus avait versé son sang, l’alliance avait été conclue, et cinquante jours après, alors que les disciples étaient réunis dans la chambre haute, Dieu décida de venir encore afin d’officialiser l’alliance. Il vient officialiser son mariage avec son Eglise. Et lorsqu’il descend, il y a des flammes de feu, un vent violent, impétueux : le lieu est rempli de sa présence. L’alliance est officialisée. Et le document officiel de l’alliance est gravé dans nos cœurs comme il l’avait promis par le prophète Jérémie : « Mais voici l’alliance que je ferai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, (…) : Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, je l’écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple » (Jérémie 31 : 33). Par le prophète Ezéchiel, Dieu va encore plus loin : « Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair » (Ezéchiel 36 : 26).

Si les tables de la loi que Moïse avait reçues de Dieu pouvaient être brisées par celui-ci parce qu’il était en colère contre le peuple avant que Dieu ne les réécrive encore, la loi écrite dans nos cœurs ne peut être cassée par quoi que ce soit parce que c’est au fond de nos cœurs que Dieu l’a gravée. « Dans la nouvelle alliance, la Pentecôte c’est Dieu qui habite en vous par son Esprit »

Lorsque Dieu descend sur la montagne de Sinaï et dans la chambre haute, ce qui attire l’attention ce sont les manifestations visibles, la démonstration de sa puissance. Mais au-delà de l’onction, de la puissance, de la force et de toutes ces manifestions visibles, le premier élément qui prend place, c’est l’amour. Souvent, lorsque nous parlons du Saint-Esprit, nous voyons les dons spirituels, l’onction, la puissance et beaucoup d’autres choses encore, mais la chose principale que le Saint-Esprit amène à la Pentecôte et qu’il met dans nos cœurs, c’est l’amour de Dieu. L’apôtre Paul dit : « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné » (Romains 5 : 5).

Dans la nouvelle alliance, lorsque le Saint-Esprit vient, Dieu n’a pas besoin de tabernacle fait de main d’homme, il fait de chacun de nous sa demeure, son tabernacle, son sanctuaire. C’est pourquoi la bible dit : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » (1Corinthiens 3 : 16). Vous êtes la demeure du Dieu Très Haut. Dieu habite en vous par son Esprit. Dans la nouvelle alliance, la Pentecôte veut dire que Dieu habite en vous par son Esprit.

Le règne de Dieu est un règne d’amour. Lorsque Dieu descend dans une vie, une communauté, une famille, la première chose qu’il amène c’est l’amour. A la Pentecôte, le Saint-Esprit a répandu dans nos cœurs l’amour de Dieu. A la Pentecôte, Dieu vient en nous pour manifester sa nature. Car l’amour est la nature même de Dieu. La sainteté, la puissance, l’omniscience, l’omniprésence, l’omnipotence et bien d’autres choses encore ne sont que des attributs de Dieu qui découlent de sa nature : l’amour. La divinité, c’est l’amour.

Si vous connaissez l’amour de Christ, si vous faites une expérience intime avec l’amour de Christ en devenant un avec, vous expérimenterez toute la plénitude de Dieu (Ephésiens 3 : 19). Il est dit en effet de Jésus-Christ que toute la divinité habitait en lui corporellement. Au-delà donc des dons et des grâces, il est possible qu’un enfant de Dieu soit rempli de la plénitude de la divinité.

« L’amour est de Dieu et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu car Dieu est amour »

Dieu est amour. L’amour vient en premier parmi les deux plus grandes forces positives de l’univers : l’amour et la foi. Par la puissance de l’amour, vous pouvez clairement démontrer la divinité. Dieu, c’est d’abord l’amour et non l’onction ou la puissance. L’amour est capable de révolutionner une famille, une Eglise, un peuple. Personne ne peut résister à l’amour. A la Pentecôte, des gens venus de divers horizons pouvaient constituer toute une communauté en mettant en commun leurs biens grâce à la puissance de l’amour. Là où il y a l’amour, des problèmes peuvent surgir mais l’amour, dit la bible, couvre une multitude de péchés. L’amour est de Dieu et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu car Dieu est amour (1Jean 4 : 7-8).

A la Pentecôte, le Saint-Esprit a amené en nous la semence de l’amour de Dieu qu’il a déposée dans nos cœurs, et il est de notre responsabilité de l’arroser, de l’entretenir, de la développer afin de manifester l’amour dans notre vie. Notre degré de divinité, notre capacité d’opérer dans le spirituel et notre sensibilité au mouvement de Dieu dépendent du degré de l’amour de Dieu dans notre vie.

« L’amour c’est l’engagement à faire pour l’autre ce que vous voulez qu’on fasse pour vous »

L’amour de Dieu est différent de l’amour eros (l’amour charnel où sentiments, sensations et passions se mêlent), et de l’amour phileo (amitié, fraternité, solidarité). C’est l’amour agapao, un amour inconditionnel et désintéressé qui, au-delà des sentiments, implique un engagement. L’amour c’est l’engagement à faire pour l’autre ce que vous voulez qu’on fasse pour vous. Aimer Dieu c’est vouloir faire à Dieu tout ce que vous voulez qu’il fasse pour vous. Aimer l’autre c’est un engagement à faire pour lui tout ce que vous voulez qu’on fasse pour vous.

La bible dit : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes » (Matthieu 7 : 12). La loi et les prophètes c’est cela l’amour, cet amour qui s’incarne en Jésus-Christ. Le premier et plus grand commandement de la loi est « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée » et le second qui lui est semblable est « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », et la bible dit que de ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes (Matthieu 22 : 37-40). Faire à l’autre ce que vous voulez qu’on fasse pour vous, c’est cela l’amour, c’est cela l’accomplissement de toute chose.

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent