logo Eglise de Mangembo         
 
 
LE COMBAT PROPHETIQUE (Bishop Bernard NWAKA)  
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Isidore NSUMBU)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Dominique NGOY)
 
LA BENEDICTION DE L’ALLIANCE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
MARCHER DANS LA PROPHETIE : LE JEUNE HOMME RICHE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
MARCHER DANS LA PROPHETIE (Révérend Espérance MBAKADI)
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)
CLASSE 004
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI) CLASSE 003
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI) CLASSE 002
 
LA CLASSE DE LA TRANSFIGURATION (Enseignant : Révérend Espérance MBAKADI)
 
Marcher dans la prophétie (Bishop Bernard NWAKA)
 
Le Bishop Bernard NWAKA a, lors de la deuxième journée de la montagne de la transfiguration, ce mardi 04 juillet 2017, parlé du combat prophétique. Et à cet effet, il s’est inspiré de Luc 22 : 31-32.

Jésus était en conversation avec ses disciples quand tout à coup il dit à Pierre : « Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères ». A observer avec les yeux physiques la vie de Pierre, tout aller mieux, mais Jésus voyait ce qui se passer dans le monde spirituel. Avec les yeux prophétiques, Jésus voyait ce qui allait arriver. Lorsqu’on avance dans la dimension prophétique, on commence à voir ce que les autres ne voient pas. Tout commence dans le monde spirituel avant de se manifester dans le monde physique.

Avant que le diable ne vienne frapper Pierre, Jésus avait déjà vu et avait prié pour Pierre. Oui, le diable vient toujours en retard. Il est en retard sur notre vie, sur la vie de notre famille, sur notre pays. Il a vu Satan réclamer les disciples pour les cribler mais il a prié pour que la foi de Pierre ne défaille pas. Les combats viendront dans notre vie, nos familles, notre pays, mais l’issue est déjà connu : la victoire. Nous combattons et gagnons avant même que le combat ne commence. Pour les combats de ta vie et de ta famille, tu as déjà gagné.

Tu es plus que vainqueur, car Jésus a été immolé depuis l’éternité, avant la fondation du monde, avant qu’Adam ne pèche. Ce qui veut dire qu’avant que le problème ne vienne, la solution est déjà là. La solution est venue avant le péché. Avant que tu ne tombes malade, tu es déjà guéri par les meurtrissures de Jésus.

Le prophète Elisée était malade, sur le point de mourir, lorsque le roi Joab vint en larmes le rencontrer pour réclamer son secours contre les Syriens. Il lui dit : « Mon père ! mon père ! Char d’Israël et sa cavalerie ! » Un prophète vaut de loin mieux qu’une armée. Elisée s’est dit : je vais mourir, mais avant de mourir, je vais faire une chose qui va sécuriser ton futur, et il lui dit : « Prends un arc et des flèches (…) Bande l’arc avec ta main » Quand il eut bandé l’arc, Elisée mit ses mains sur les mains du roi et lui dit : « Ouvre la fenêtre à l’orient (…) Tire » Il tira et Elisée dit : « C’est une flèche de délivrance de la part de l’Eternel, une flèche de délivrance contre les Syriens ; tu battras les Syriens à Aphek jusqu’à leur extermination » Sans sur soi de manteau prophétique, on ne peut réussir ni prospérer.

De la sorte, le prophète Elisée a déplacé le combat du naturel au surnaturel, comme l’avait fait en son temps David dans son combat contre le grand Goliath. En effet, après que Goliath l’eut maudit par ses dieux, David lui répliqua : « Je marche contre toi au nom de l’Eternel des armées », déplaçant ainsi le combat du naturel au surnaturel parce que le surnaturel était son terrain de victoire.

 
© 2009. EIS | Accès au webmail Powerd by torrent